Le Romorantin

Synonymes :

Danery blanc, Petit Dannezy, Petit Danezy, Petit Danesy, Dannery, Dameret, Dameri, Damouret, Petit Maconnais, Lyonnaise blanche, Framboise, Gros blanc de Villefrancheen, Gros pinot de la Loire, Plant de Brézé…

Origine

Originaire du centre de la France, le Romorantin a été introduit dans le Loir-et-Cher en 1519 à l'initiative de François 1er, qui le fit venir de Bourgogne et implanter autour de sa résidence de Romorantin. Sa culture s’est surtout développée dans le Loir-et-Cher. Les analyses génétiques indiquent qu’il résulte d’un croisement entre le Pinot teinturier noir et le Gouais blanc.

Description 

Grappes moyennes à grandes, cylindriques, compactes, ailées.

Baies petites, arrondies ou légèrement aplaties, blanches devenant rosées à complète maturité, peu juteuses.

Intéret 

Le Romorantin fournit un vin agréable, assez alcoolique, acide, assez fin, fruité. Plusieurs arômes peuvent se retrouvent dans ces vins à savoir : agrumes, citron, citronnelle, fleurs d'acacia, jasmin, miel, notes de pierre à fusil, poire, santal, tilleul, tourbe, truffe blanche... Ce sont des vins qui gagnent en qualité après quelques années de conservation.

Utilisation

Le Romorantin est inscrit au catalogue des variétés de vigne. Un conservatoire d’une cinquantaine de clones a été mis en place dans le Loir et Cher en 2007. En région Centre, ce cépage apparait uniquement dans l’appellation Cour-Cheverny dont c’est l’encépagement exclusif. Il représenterait aujourd’hui sur la région centre environ 80 ha dont une cinquantaine sous l’AOC Cour-Cheverny.