Mouton Solognot

Origines

La race Solognote est très ancienne et prend naissance dans la population ovine très diversifiée de la région. Elle s’est développée dans les années 1800 jusqu’à atteindre un effectif de 300 000 têtes, notamment grâce au commerce de sa laine rousse. La Solognote a failli disparaître au début du XXème siècle.

Description

La Solognote possède une toison rousse qui ne couvre ni la tête ni les pattes. C'est un mouton de taille moyenne au gigot assez développé. Les agneaux possèdent une viande sans excès de gras dont la qualité gustative a été reconnue au travers de son classement international à l’Arche du Goût de Slow Food. Les brebis ont une bonne aptitude au désaisonnement naturel. Les animaux sont très rustiques et résistent bien aux maladies et parasites. Très bons marcheurs, ils valorisent bien les pâturages pauvres et les sous-bois ligneux. Les brebis produisent assez de lait pour élever leurs agneaux même en conditions difficiles.

Utilisation

La Solognote, par son aptitude au défrichage, est utilisée pour valoriser et entretenir des espaces difficiles et de qualité très médiocre (bords de rivière, sous-bois…).

Sélection et diffusion

Race à petits effectifs, elle fait l’objet d’un programme d’élevage visant la maitrise génétique de la race au travers de 10 familles gérées selon un cadran racial (Centre d’Elevage de jeunes béliers).